flux d'argiles

installation à la Grange Dimière, Le Pin, Isère, 2021


utiliser la souris ou la barre de navigation en bas de l'écran pour défiler à droite et afficher toutes les photos

photos : jane norbury, will menter, sam moraud

page d'accueilinstallations/sculptures/performances céramiques neuf portes interventions actualités


Cette installation a été conçue pour La Grange Dîmière, une ancienne grange dîmière en Isère, qui appartenait à un monastère cistercien, aujourd'hui démoli. La grange appartient actuellement à l'état et est dédiée aux expositions de céramique. Son imposante ossature bois s'élève à 18m au centre de l'unique espace de 400m2. L'argile est très présente sur le site ; les limons des roches altérées des collines environnantes sont emportés pour se déposer localement. Plusieurs bâtiments en pisé adjacents à la grange témoignent de sa présence abondante.

J'ai voulu mettre l'accent sur le processus de création de l'argile dans cette œuvre que j'appelle Flux d'Argiles. Je mets en contraste le mouvement de l'argile liquide s'écoulant verticalement sous l'effet de la gravité, vu sur les six grandes suspensions, avec les 27 sculptures cuites plus sédimentaires allongées horizontalement sur le sol. Ces formes annulaires évoquent néanmoins une sensation de mouvement et de passage, et dans certains cas poussent vers le haut à la rencontre des écoulements sur les toiles. Les Passeuses, comme je les ai nommées, sont une série travaillée pendant le confinement en 2020 et 2021. Elles sont créées à partir de plaques d'argile repliées sur elles-mêmes pour devenir de grands anneaux, ouverts en leur milieu. Ils évoquent pour moi le mouvement fluide nécessaire pour aller vers l'inconnu, nous invitant à passer d'un bord à l'autre : comme franchir le seuil d'une porte, ou nous permettre de passer de l'autre côté du fleuve.

« Les œuvres de Jane Norbury semblent être les émanations de la nature sans toutefois l’imiter, dans un équilibre magique entre le travail de la main et la vie propre de la matière. »
Didier Brousse, Galerie Camera Obscura 2021